Une virée de filles

Martine est avec nous depuis maintenant quelques jours et tout l’équipage se la partage sans rouspéter. Mais il y a des plaisirs qui ne peuvent être vécus que dans la promiscuité féminine : le magasinage ! Un matin, nous nous levons sans faire de bruit et partons sur la pointe des pieds. Confidences et épanchements autour d’un bon café con leche, nous ne refaisons pas le monde mais nous repensons le nôtre. Je crois que j’assiste à l’éclosion d’un projet, j’aperçois dans les yeux de mon amie des étoiles naissantes. Pas celles qui filent et qui commandent un voeu lorsqu’on les voit, celles qui restent pendant des millions d’années.
Nous profitons de ce copinage consommé pour s’acheter des fringues stylées qui nous barcelonisent de la tête aux pieds. C’est frais, c’est jeune, c’est nous ! Certains croiront que ces plaisirs superficiels sont secondaires et éphémères… Pour moi, ils sont comme un signe de ponctuation dans une phrase remplie d’émotions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *