Toute bonne chose

Je ne voudrais pas passer pour le méchant qui assombrit le décor en parlant de la fin, mais rappelons qu’une des caractéristiques fondamentales d’un projet, si bleu soit-il, est qu’il a un début et une fin. Bien des aventures et des lieux merveilleux seront encore à visiter avant la fin, mais celle-ci approche. Il faut donc déjà parler et penser au retour.
Une des « petites » choses à faire est de vendre le bateau. Eh oui, Projet bleu a été acheté pour ce voyage, et non pour la vie. Ce n’est pas triste. Imaginez Projet bleu, sur le sol de la marina de Longueuil, figé par les moins vingt degrés d’un janvier de chez nous. Ce bateau est une bête faite pour avaler les milles, fendre l’eau de son étrave vers toutes les contrées que son skipper voudra bien visiter, pas pour attendre à l’écurie que les prochaines vacances arrivent.

Alors, Projet bleu est à vendre. Si vous voulez continuer l’histoire ou connaissez quelqu’un qui veuille vivre la sienne, passez le mot! Le lien est www.projetbleu.ca/avendre.