Toujours en Camargue ? Prenons le taureau par les cornes !

Il serait tentant pour nous de désespérer de ne pouvoir bouger mais nous décidons de prendre les choses autrement, et pourquoi pas par les cornes. Pardi ! Il y a des taureaux par ici ! Nous les avons observés dans leurs champs alors qu’ils vaquaient paisiblement, nous les avons bouffés de diverses façons longuement mijotés, vivement grillés et même saucissonnés, et maintenant nous les verrons parader fièrement, charger furieusement et offrir un spectacle à vous clouer sur place ! Les espagnols ont leur corrida et les camarguais ont décidé d’avoir leurs courses… Dans l’arène de Grau-du-roi se déroule le tournoi des As, les meilleurs courseurs locaux (nommés raseteurs) s’affrontent autour de 8 taureaux qui défilent tour à tour. Le but de ce sport extrême est d’arriver à enlever les cocardes enroulées autour des cornes des taureaux. Ils sont jeunes, musclés et très athlétiques, impressionnants à voir sauter la barrière et s’agripper à la balustrade lorsque le taureau décide de les traquer. Ils n’ont pour seul instrument qu’un petit peigne aux lames acérées enfilé autour de leurs jointures. Les blessures sont fréquentes et leurs beaux habits blancs se tachent progressivement de sang. La bête est excitée par les hommes mais c’est elle qui chasse et qui nous offre un spectacle riche en émotions.DSC_1568Web.jpgDSC_1569Web.jpgDSC_1570Web.jpg

Le taureau n’est pas un animal subtil, il donne des signes éloquents de ses charges éminentes…Soit il beugle bruyamment, soit il se frotte les sabots à répétition sur le sol et lorsqu’il se met à détaler, croyez-moi ça impressionne son homme (et ses femmes) ! L’assistance ne peut s’empêcher d’exprimer un mouvement de recul lorsque le spectacle se déplace dans sa direction. Le dernier taureau invité à même réussi à sauter par-dessus la barrière, ce qui ajouta à l’excitation déjà exacerbée de la foule. DSC_1510_Web.jpg Le résultat des courses : Zoé a un faible pour Matray, un courseur aux cheveux longs qui est plutôt beau gosse et qui nous en met plein la vue… Pour sa part, Ophélie apprécie l’agilité et le jeu agressif de Toureau qui porte un nom prédestiné pour ce sport inusité. Toute la petite famille a apprécié ce spectacle qui nous aura coûté 26 euros et aura duré plus de deux heures.

DSC_1428Web.jpg ¼/p>

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *