Près des cieux, près du coeur

J’ai déjà dit que j’aimais mes quarts de nuit, ce moment privilégié où je me retrouve seule, face à moi-même. Au milieu de l’océan, j’ai l’impression que le ciel m’enveloppe et lorsque la lune se fait absente, que la nuit noire se pare de ses diamants si inspirants, je me sens encore plus près de ceux que j’aime. Cette nuit, je réfléchis aux conséquences de mes choix, comme une nouvelle évidence qui a toujours été tellement évidente. Oui choisir c’est renoncer, c’est d’être ici alors que je pourrais être ailleurs. Cette nuit, je pense, non sans culpabilité, à ceux que j’ai laissés. Derrière moi, mes racines se désagrègent en peu plus chaque jour sans pouvoir compter sur mon support, sans sentir mon amour. Fabriquer un devenir à mes anges de l’avenir ne se fait pas sans concessions. J’ai cru l’ombre d’un instant pouvoir arrêter le temps et vivre avec mari et enfants dans la plénitude et l’allégresse. Je n’étais pas dupe, je savais que la réalité ne laisse pas échapper autant de bonheur sans réclamer son dû.
Pendant que le passé de mes aînés se fait ronger sans pitié, que les pleurs et la douleur alimentent leur quotidien, je suis impuissante, je me sens loin. Je m’accroche aux étoiles qui filent lorsque j’en vois, elles m’emmènent purger ma peine dans des contrées où le passé n’a jamais existé. Tout ce que j’ai vécu s’étiole, tout ce qui m’a plu s’envole. Le tableau redevient noir comme au commencement de mon histoire. La craie blanche s’est effacée mais le contenu est demeuré… dans mon coeur pour toujours, je me souviendrai de chaque jour.
En regardant les cieux, je fais toujours le même voeu… Qu’il reste de la dignité dans le regard de ceux que j’ai quittés, des souvenirs dans les yeux que j’ai aimés. Que les sourires remplacent les soupirs, que leur mémoire ne se rappelle de leur cause sans appel. Chaque nuit, je prie pour que la brume qui se lève soit plus enveloppante que dérobante, plus enivrante qu’oppressante.

La prochaine fois que je prendrai un bain d’étoiles, que la nuit noire me soufflera de sombres pensées, je me remémorerai tous ces soleils que j’ai vus briller, toutes ces lunes qui m’ont éclairée, tous ces moments à leurs côtés.

4 Replies to “Près des cieux, près du coeur”

  1. bonneheur,tristesse,souvenir,joie
    sourire,larmes,amour,grande passion,une grande peine,profonde,VOILA CE QUE JE RESSENT,il y a un temps pour pleure,c,est le cri de l,ame,et ce qui est formidable,c,est que vous etes un couple unis et encore plus fort,avec de beaux enfants.
    bonne nuit pas de puce.
    yvan.

  2. Ces mots si bien choisis. Ces sentiments si forts. Un tel partage. Une telle faculté d’exprimer l’indicible.
    Les étoiles te renvoient la lumière, l’étincelle que tu fais jaillir dans tellement d’yeux, tous ceux de ton entourage, ceux qui ont le bonheur de te côtoyer.
    Mon coeur se serre en te lisant. Tu n’es pas seule avec ces sentiments et maintenant qu’il fait nuit sur toi, le jour va pouvoir se lever.
    Tendrement,
    LN

  3. Joyeux Anniversaire princesse Ophélie, je te souhaite de merveilleuses découvertes tout au long de ton voyage dans les beaux châteaux, dans le sable de magnifiques coquillages, chante avec tes nouvelles amies et n’oublie pas le soir de regarder le ciel… toutes les étoiles…je te les donne et je pense souvent à toi et à princesse
    Zoé, je vous embrasse très fortxxxxxx
    Votre ange gardien
    Madeleine
    Marc et Martine et…vogue le navire…
    bizouxx

  4. Votre ange gardien vous écrit pour vous dire que je suis toujours disponible pour veiller sur vos deux jolies princesses et d’autant plus…pour votre retour à la maison…au jour le jour…
    et vogue le « train..train.. »et j’espère bien entendre vos belles histoires,je sais que ça sera merveilleux cette belle continuité puis je l’espère de tout coeur, votre retour sera une grande joie pour tous… Zoé et Ophélie ont bien grandies, je pense souvent à vous, j’ai bien hâte de vous faire des câlins. Martine et Marc j’ai vraiment hâte de vous revoir donc voici mon nouveau no. tél.: 450-281-0917. »dites quand revenez-vous »…Les filles, « je vous ai apporté des bonbons parce que les fleurs c’est périssable et que les bonbons c’est tellement bon », bien qu’il n’y a pas que Madeleine qui aime les bonbons
    n’est-ce pas Ophélie et Zoé………..
    A bientôt
    Votre ange gardien
    Madeleine…bizouxxxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *