Paris New-York en 16 mois

Article paru dans le Journal de Montréal le 1er juillet 2007

Voilà c’est fait : Projet bleu est sorti de l’eau. Il est remisé à Annapolis, la Mecque de la voile en Amérique. Même si nous le dépouillons de nos effets personnels, nous y laissons un peu de nous-mêmes, tant de souvenirs et d’aventures, tant de bons moments passés en famille. À son bord, nous avons parcouru 9 200 milles nautiques soit plus de 16 500 km en 14 mois. Maintenant il est prêt à accueillir d’autres propriétaires, à réaliser d’autres rêves, à sillonner d’autres mers.

Pas facile de revenir chez soi par les voies terrestres, pas un locateur de voitures ne veut louer un mini van jusqu’à Montréal… En fait, il y a une possibilité mais qui en coûte 3 000 dollars pour 4 jours ! De toutes façons, vu les bagages que nous avons, il n’y aurait pas eu assez d’espace pour tout contenir. Finalement, nous décidons de séparer les équipes, Marc reviendra en camionnette de déménagement et les filles et moi reviendrons en train. Comme nous avions débuté notre périple à Paris, nous trouvions de bon ton de le terminer à New-York. Après avoir été en symbiose avec l’élément marin, nous revenons à la ville avec une immersion dans l’imposante mégapole. Une occasion en or de visiter Marie-Claude qui habite tout près dans le New-Jersey et qui aura la grande bonté de nous héberger trois nuits.

NY-1.jpg

Notre escapade dans la Grosse Pomme sera intense comme la ville. Nos petons alertes nous transportent dans les quartiers chauds : Broadway, Time Square, 5th Avenue et bien sûr Central Park. Il me semble que la ville a changé depuis ma dernière visite qui date déjà d’une dizaine d’années. Plus de panneaux publicitaires, plus d’écrans de télé, plus de néons. Une véritable cacophonie visuelle qui fait l’unicité de cette ville trépidante. Mais je retrouve encore cette ambiance frénétique, cette foule anonyme toujours pressée de se rendre quelque part, ces taxis jaunes si présents et si indisciplinés et en bruit de fond la police, les pompiers ou l’ambulance… Je retrouve aussi l’odeur du béton qui chauffe, des bretzels qui cuisent et du métro qui transpire sous nos pas. Comme chantait Nina Hagen: «New-York City is the hottest place! ». Dans un tout autre registre musical, la vue de ces édifices haut-perchés, nous inspire à fredonner la chanson de Gainsbourg où il cite les plus célèbres buildings et ajoute à la suite de chacun « oh ! C’est haut ! ». Des heures de plaisir !

NY3.jpg NY2.jpg

Nous terminons notre journée par une visite au musée d’histoire naturelle. Comme le temps nous manque, nous ne verrons que l’exposition permanente. Les filles retrouvent soudain leur énergie et leur appétit d’apprendre les fait déambuler à travers les salles et à travers les siècles. Nous débutons par une pause sur la préhistoire, les premiers hommes de l’homo erectus à l’homo sapiens. Nous nous attarderons pour contempler différentes manifestations culturelles des grandes civilisations chinoises, japonaises, indiennes et arabes. Finalement, nous nous offrons un retour à l’époque jurassique avec ces dinosaures reconstitués qui impressionnent autant les grands que les enfants.

NY5.jpg

Dans ce voyage, les filles ont découvert le bonheur de visiter les musées. Nous nous promettons d’entretenir la flamme et de nous offrir des pèlerinages culturels plus fréquents. Pas besoin d’aller si loin pour apprendre, dans les environs de Montréal il y a de quoi s’instruire à satiété.

NY4.jpg

Comme la semaine prochaine sera notre dernière chronique officielle, elle sera consacrée au retour à la maison et à un bilan de cette aventure.

One Reply to “Paris New-York en 16 mois”

  1. BONJOUR.

    Bienvenue sur la terre ferme,oui j’ai le coeur GROS,Je suis votre aventure depuis le debut,j’espere que vous allé,écrire,votre aventure,je ne sait pas pourquoi mais je me sent triste,de mon cote je prépare mon aventure,ou si je puis dire,le retour sur la terre de mes Grand parents,(SUCEAVA)un beau projet d’auberge pour touriste,et de visite guidé en roumanie.

    Je croit sinscerement que vous allé repartir bientot.

    Merci pour tout.

    yvanmarginean@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *