Oropesa

Nous quittons Peñiscola qui devient de plus en plus rouleur à mesure que le vent change de direction. Ce sera une belle journée de voile, avec la grand voile et le génois, nous filons avec une moyenne de 6 noeuds, nous nous arrêtons dans un petit port sans histoire : Oropesa. Nous trouvons un moyen pour en raconter tout de même une, la voici…
Un bout de corde qui pendouille d’une pendille, elle se prend dans l’hélice c… ça rime en ice. Marc doit plonger pour la décrocher… Mais l’eau du port n’invite pas à la baignade et notre vaillant capitaine revêt son bel habit de plongée qui le rend si sexy. Et là les petites emmerdes s’enchaînent… Un couteau de perdu au fond de la vase, il met ses palmes pour le retrouver, il flotte trop, il met sa ceinture à plomb, il perd une palme, il tente de retrouver le couteau et la palme, il prend son courage à bombonne pour retrouver et le couteau et la palme, il flotte encore trop, il ajoute du plomb, il retrouve le couteau mais pas la palme, c’est vaseux, c’est sale… On n’y voit que dalle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *