L’île aux 300 volcans

Lanzarote se fait appeler l’île aux 300 volcans et même si nous ne les avons pas tous compter nous pouvons y croire sans problème, notre oeil en croise un partout où il se pose malgré la petitesse de l’île.

Nous quittons notre environnement contrôlé de la marina Rubicon

volcan14.jpg

pour explorer en voiture cette île volcanique dénudée de verdure. Le contraste est frappant avec Madère.

volcan8.jpg

En moins de quelques jours nous avons vu l’île la plus luxuriante et maintenant une des plus désertiques, nous passons du vert aux ocres, des oiseaux du paradis aux lichens rabougris… La route passe au travers les coulées de lave et longe les volcans, on se croirait en plein sud-ouest américain sur les routes de l’Utah ou de l’Arizona.

volcan9.jpg

volcan7.jpg

Nous nous régalons de paysages lunaires aux teintes mordorées qui changent à mesure que le soleil se déplace. Une visite gratuite au centre d’interprétation des volcans est fort instructive et nous permet de mieux apprécier la suite : une balade guidée en autocar à travers les sentiers protégés du parc de Timanfaya.

volcan5.jpg volcan2.jpgvolcan3.jpg

Aux abords du cratère, nous nous paierons le luxe d’un resto où les viandes sont grillées à la broche à même les chaleurs de 300 degrés que dégage un puits creusé dans le sol.

volcan4.jpg
Les volcans de Lanzarote intéressent les scientifiques et ce pour plusieurs raisons. D’abord, parce qu’ils sont relativement récents, depuis quelques centaines d’années comparativement à quelques millions d’années pour Madère et que leurs éruptions se sont étalées sur 6 ans, ce qui semble-t-il est très long. Maintenant, la nature tente de se frayer un chemin dans les coulées de lave malgré l’aridité du climat.

volcan6.jpg

On dénombre quelques centaines de lichens différents mais il faut s’y connaître en lichen, ce petit filet de verdure s’apparente sans véritable différence pour les profanes que nous sommes à de la mousse de moisissure. Loin de moi l’idée de tenir des propos réducteurs devant une telle vigueur pour des conditions si peu propices. Les habitants tentent l’impossible pour faire pousser des fruits et des légumes et nous avons été impressionnés par tous les murets érigés en pierres volcaniques qui servent à protéger les jeunes poussent du vent et à conserver la rare humidité. À cet effet, alors que nous avons connu des taux d’humidité supérieur à 90 % dans les autres îles visitées, nous avons expérimenté ici des taux d’humidité inférieurs à 20 %. La sensation est assez particulière, on n’a pas fini de sortir de l’eau qu’on est déjà tout secs ! Le linge sèche en moins de temps qu’il n’en faut pour l’étendre…
Durant notre séjour à Lanzarote, nous avons fait plusieurs activités didactiques sur les volcans et avons ainsi adapté les différentes sessions d’école. Dès notre arrivée sur l’île, nous avons fabriqué chacune notre volcan avec du papier construction. Nous devions y faire ressortir les principales parties soit : le magma, le cratère, la coulée de lave, les cheminées principale et secondaire. Nous avons exposé fièrement notre triptyque sur le mur dédié aux oeuvres et aux décorations thématiques.

volcan13.jpg
Pour donner une suite pédagogique à notre balade en voiture, Ophélie devait faire une courte dissertation sur les volcans de Lanzarote, voici l’intégralité de son texte :
Lanzarote est construite de la coulée de lave. De toute la volcanologie celle-ci est presque la plus importante du monde. En 1730 il y a eu des explosions, de la lave, du feu brûlant, de la fumée. Mais presque tout le monde a senti que ça va venir. Seuls deux ou trois sont morts tout ensevelis par la lave qui coulait à la grandeur d’un torrent. Les coulées de lave sont encore là transformées en pierres. Maintenant la vie commence sur ces sortes de cailloux.
Elle était notée sur l’orthographe, la grammaire, la ponctuation et sur le contenu, elle était très fière d’elle.
Puis, le lendemain, elle devait fouiller sur internet pour trouver d’autres informations supplémentaires sur les volcans. Elle devait noter dans son petit cahier de notes les informations qui lui paraissaient les plus pertinentes et nous faire un exposé oral de ses découvertes. À voir ses joues se teinter de jolies teintes rosées, on peut se douter que faire un exposé devant père, mère et soeur peut aussi être intimidant que devant un plus grand groupe.
Voici ce qu’elle nous a présenté :
Les noms des volcans les plus connus : l’Etna, le mont Ste-Hélène, le mont Pinnatubo. L’Etna est le plus grand volcan d’Europe en activité. Il s’étend sur 50 km par 40 km. Dans les profondeurs de la terre, il existe le noyau de la terre, il y fait une chaleur que je ne peux vous dire, c’est très, très, très chaud. Il y a des sortes de poches de magma qui vont exploser en-dehors du cratère et passent par les cheminées. Dans les profondeurs de la terre, il y a la chambre magmatique où la pression des gaz est énorme. Voici comment se déroule une éruption : tout dépend de la qualité du magma et en particulier de la teneur en gaz de la lave. C’est en reconnaissant les produits émis par le volcan que l’on détermine les différents types d’éruption.

Si vous désirez en connaître davantage sur les volcans, je vous invite à consulter ce site qui est très bien fait www.education.france5/volcans/. Vous y trouverez même un quiz et vous pourrez y tester vos connaissances personnelles.

One Reply to “L’île aux 300 volcans”

  1. Joyeux Noel et Bonne et Heureuse Annee!!!!les amis…
    On se croirait au paradis .. Santana et Madere..
    comme c`est tellement magnifique . Zoe, les ballons de ton anniversaire sont encore suspendus sur l`arbuste près de l`entree de la maison, mes deux princesses je vous donne un joli mouton, vous ne le voyez pas car il est dans une belle boite et il vous aime tres fort et moi aussi je pense souvent a vous.
    Sante… bonheur… amour…Martine et Marc et a toute la famille….. L`important est dans notre coeur…à bientot…
    Votre ange gardien
    Madeleinexxxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *