Le vague à l’âme

Pourchassés par un vent qui forcit, nous partons nous réfugier dans la baie d’Agay. Entourés de rochers aux orangers qui contrastent joliment sur ce fond d’un bleu azur, nous comprenons pourquoi cette côte se nomme ainsi… À peine sommes-nous arrivés que nos deux filles réclament la visite de nos amis Dominique et Françoise. Elles reconnaissent le paysage du massif de l’Estérel et gardent un précieux souvenir de ce mois passé à la petite maisonnette des Estérets du lac St-Cassien au début de leur voyage sur cette côte. Depuis le départ de notre ami Benoit, nous avons partagé en quatre parts égales notre bonheur familial en savourant sans compter chaque moment passé mais revoir un endroit familier nous remue des souvenirs d’amitié…

Le vent toujours présent fouette la mer et les vagues amusent les filles pendant un long moment. Revenues au bateau, elles redemandent la présence de nos nouveaux amis, nous sommes si près ! Les vagues de la mer atteignent celles de la mère sensible à ce besoin de contacts humains. Promenades et ballades inoubliables suffisent à ravaler ce manque avoué et nous poursuivons notre route vers Port-Fréjus pour y faire quelques petites réparations sur le bateau. En fin de journée, nos amis nous appellent et nous invitent à souper. Sommes-nous disponibles ? Quelle question ! Nous nous mettons sur notre 31 ou notre 36, peu importe… et mettons le champagne au frais pour prendre l’apéro sur notre bateau. Les filles font une sieste sur commande pour pouvoir veiller tard. Et que la fête commence ! Qu’il est bon de revoir nos amis… Nous en profitons pour saluer chaleureusement tous nos parents et amis, nous pensons à vous souvent.

domi-et-francoise-2.jpgCe sera la première fois que nous découcherons. Le lendemain, nous profitons du soleil et d’un vent du sud-ouest de force variable pour partager les plaisirs de naviguer sur leur bateau Norma, un Sun Legend 41. Comme nos voisins de Port-Fréjus avaient quitté leur place à quai, nous avons pu nous accoster sur notre vaisseau. Norma fait connaissance avec Projet bleu et alors que nos bateaux se serrent la bouée, nous quittons nos copains qui voguent vers St-Trop.

domi-et-francoise-3.jpg

Voilà, nous avons fait le plein et revenons sereins à notre petite bulle familiale ! famille-frejus.jpg

3 Replies to “Le vague à l’âme”

  1. Il n’est de vent favorable qu’à celui qui sait où il va.
    vous avez tracé de longue date la route du bonheur et cette route là ne connait ni calme plat ni tempête.
    avec le plaisir immense de s’être rencontré et de se revoir
    amitiés chaleureuses
    dominique

  2. Bonjour à toute la famille!Marseille qui me fait rêver, dans mon coeur des pensées bien partagées.
    Quelle belle plume(pas celle du French Can-Can)
    « Martine en voilier »presque du Lamartine et à cha-
    que jour je « Marc » de nouveaux mots dans mon voca-
    bulaire.C’est avec des larmes de joie que je voya-
    ge.Capitaine Marc je lève l’ancre (mon verre)com-
    me chante Bécaud: »on prend toujours un « voilier » pour quelque part »et qui mène toujours à bon port,celui de Pagnol..c’est le paradis.Lorsque j’ai visité Château-du-pape, j’ai rencontré deux belles princesses. Ophélie a peut-être rencontré son prince charmant,l’as-tu charmé avec ton beau sourire.Zoé ma belle poupée, est-ce rigolo tes joyeuses découvertes.BONNE FÊTE PRINCESSE OPHELIE
    BISOUXXX.Lorsque sera venu l’heure du dodo et que le ciel sera innondé d’étoiles, regardez bien la plus grosse étoile, ce sera « moi »,je vous la donne
    elle vous protègera… et voque le voilier…
    Votre ange gardien…
    Madeleinexxxx
    p.s. Zoé n’oublie pas de donner un bizou à lapidou
    xx
    (les 2 autres comment c’était un essai mais quand
    même bien réel).

  3. Salut les globe-trotters ! Vos escales de rêves nous font tous vibrés d’émerveillement (…avec un brin de jalousie aussi !). Merci d’en faire une description si détaillée et intimiste à la fois. On a l’impression de faire partie de la vie à bord. Le rythme des flots et l’allure du voilier semblent avoir contaminés favorablement l’état d’esprit de votre charmant équipage. Bonne route et bon vent !

    Benoit.

    P.S. Avez-vous des effluves de paprika en méditerranée ?! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *