Le blanchiment d’argent

Nous avions pourtant tout prévu. La location d’une planque terrestre dans le sud de la France pour trois semaines et demi ; le transfert de l’argent de notre banque plusieurs jours à l’avance ; l’utilisation d’un intermédiaire habitué aux transferts internationaux de fonds de cette nature ; fournir tous les détails sur le destinataire et sur la raison du transfert. Et bien non. La banque du vendeur a délibérément gelé les fonds plusieurs jours afin de clarifier la raison du transfert. Tout cela afin de faire la guerre au blanchiment d’argent, trafic d’armes et de drogues. Le problème c’est que personne à cette banque n’a pensé simplement appeler le client pour lui demander…
Ce n’est pas que le blanchiment d’argent nous tienne à coeur, mais plutôt que le vendeur attendait ça avant de nous donner les clefs, que nous sommes vendredi et que demain c’est la fin de notre location de maison. Nous faisions ainsi face à dure réalité de nous retrouver, encore, sans domicile fixe. Bon, j’entends déjà certains me dire que les dessous de ponts sont plus chauds en côte d’Azur qu’à Montréal. On a déjà vu pire situation.
Conclusion : c’est fait, le bateau est à nous.
Des photos viendront, bien sûr.

2 Replies to “Le blanchiment d’argent”

  1. Bienvenue dans les méandres de l’administration à la Française !! 🙂
    L’important, c’est la conclusion. Comme à votre habitude dans ce projet, un peu de stress imprévu mais le timing reste excellent !
    Hélène

  2. Oyé les navigateurs de grands chemins.

    Je suis en train de vérifier les bouts que j’ai peut-être « skippé » tout au long de votre récit, et j’ai une demande à vous faire.

    Nous n’avons pas vu au complet encore ce frêle esquif? Les nouvelles photos arriveront-elles?

    2e question, comment se nomme cet esquif ou ce capeteur de rêve?

    Mario

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *