La fée des dents

Voilà déjà un moment qu’elles branlent, ces petites perles de sourire heureux. Depuis hier elles font place à un joli trou noir porteur d’espoir de voir une fée passer. Elle sera fidèle au rendez-vous et plutôt deux fois qu’une puisque deux dents sont tombées à quelques jours d’intervalle. Personne ne la croisera mais tout le …

5 ans ça se fête !

Les yeux encore endormis, elle s’écrie : « c’est ma fête aujourd’hui ! » Comment pourrait-on oublier que c’est la fête de Zoé? Plusieurs façons de souligner l’occasion et toutes sortes d’attentions coloreront sa journée. Malgré les travaux au bateau, nous saurons trouver le temps qu’il faut pour célébrer la fêtée. Quelques livres, camping-car de …

Ça vaut la peine de purger sa peine

Article paru dans le Journal de Montréal le 24 mars 2007 Nous sommes restés deux semaines en Guadeloupe. La première semaine était consacrée au carénage de Projet bleu qui consistait à le sortir de l’eau pour nettoyer sa coque et refaire l’antifouling. Cette peinture a la propriété de protéger la coque des dépôts d’algues et …

Sur la trace du pirate des Caraïbes

C’est par une nuit de navigation musclée, avec des vents variant entre 25 et 35 noeuds, que nous quittons la Martinique pour regagner la Dominique. Malgré les soubresauts intempestifs du bateau, Ophélie dort à poings fermés tandis que Zoé vient me rejoindre pour soulager son mal de mer. Elle retrouve son bien-être et se rendort …

Projet bleu au pays des merveilles

Article paru dans le Journal de Montréal du 24 février 2007 Heureux celui qui comme Alice peut visiter des contrées fantastiques où l’adulte retrouve son coeur d’enfant et son sens de l’émerveillement. C’est ce qui s’est passé cette semaine avec l’équipage de Projet bleu dans les Grenadines. Sans avoir à suivre de lapin magique qui …

Blogue des enfants

Nous vous invitons à consulter cette nouvelle section consacrée au blogue des enfants. Vous y retrouverez le journal de bord d’Ophélie, retranscrit intégralement ainsi que plusieurs compositions et travaux scolaires.

Voyager pour arriver ou arriver à voyager

À notre arrivée, nous avions un texte envoyé par beau-papa qui arrivait juste à point : « le voyage est aussi important que la destination »… Matière à réflexion, matière à discussion. Il y a différentes façons d’entreprendre une traversée. On peut rêver à la prochaine destination dès qu’on quitte notre dernière escale, on compte …

Dernière escale avant le grand départ

Le 6 janvier, nous quittons l’île de Santiago à 5 heures 30 du matin et nous nous dirigeons allègrement vers l’île de Brava. Dernière île visitée avant notre grande traversée. Un vent portant de 25 noeuds et des vagues conséquentes nous propulsent vers notre destination. En fin d’après-midi, nous ancrons dans la baie de Furna …

Vivre au rythme des Cap-Verdiens

Le 2 janvier nous quittons notre havre de paix pour découvrir de nouveaux horizons mais surtout pour rencontrer nos copains Benoit et André qui traverseront l’Atlantique avec nous et qui doivent arriver le lendemain matin. Pour rejoindre l’île de Santiago, nous prévoyons mettre une douzaine d’heures, nous quittons donc notre mouillage tout juste après avoir …

Tenerife : visite d’une île, d’une ville

Le port est en pleine construction, des douches dans un conteneur, les plus inconfortables de tout le voyage, une future plaza en plein chantier, des grues, des camions, un stationnement, un décor qui peut rebuter au premier abord. Pourtant nous apprécierons cette escale, parce que la ville est jolie, accessible et bien pratique. Parce que …

Lanzarote

À notre arrivée à Lanzarote, nous avons ancré juste devant la belle plage de Papayago, nous avons adoré ce mouillage, d’abord parce qu’il est bien abrité, puis la vue sur les volcans y est superbe et que la plage est vraiment très bien… Il y avait longtemps que nous n’avions pas fait de vrai farniente …

Parenthèse montréalaise

A notre arrivée à Madère, nous recevons des nouvelles peu réjouissantes. Des raisons de santé m’appellent auprès des miens qui en ont tant besoin : ma mère est entrée d’urgence à l’hôpital. En 48 heures, nos billets d’avion sont achetés pour le prochain départ vers Montréal. Ce départ soudain n’est ni annoncé, ni planifié vraiment …

Madère

Les commentaires entendus avant notre départ étaient un peu décourageants : pas de mouillages vraiment fiables autour de l’ile, le seul port situé à Funchal est toujours débordé et les places y sont limitées, on y pratique l’accostage à couple sur 6 à 8 rangées sans compter les risques de se faire souiller ou abîmer …

Notre première traversée hauturière… vers Madère

Le défi : 600 milles nautiques pour se rendre à Madère, cette île qu’on surnomme perle de l’Atlantique. A une vitesse moyenne de 5 noeuds soit un peu plus de 9 km/heure, on prévoit y mettre plus ou moins 5 jours et 5 nuits de navigation. Ça représente environ 1 110 kilomètres soit un peu …

Ici gît (Braltar) le roi des arnaqueurs

Nous sommes restés une semaine à Estepona, dernière escale d’Espagne continentale, à attendre la météo idéale pour passer Gibraltar. Tant de précautions car nous redoutions un peu notre première navigation dans une zone à marées et courants, après des mois sans se préoccuper de ces mouvantes considérations. Il est vrai qu’un vent contre-courant peut lever …

Auto, pueblo et flamenco

Une myriade d’hôtels bigarrés se partage les milliers de kilomètres de plages, paravent peu discret faisant ombrage, malgré le soleil toujours fidèle, à l’ondulation de la côte qui se profile à l’arrière-plan. Ces montagnes, tantôt verdoyantes, tantôt désertiques nous attirent et nous sommes impatients de découvrir les trésors qu’elles recèlent… Nous sommes un peu las …

Oropesa

Nous quittons Peñiscola qui devient de plus en plus rouleur à mesure que le vent change de direction. Ce sera une belle journée de voile, avec la grand voile et le génois, nous filons avec une moyenne de 6 noeuds, nous nous arrêtons dans un petit port sans histoire : Oropesa. Nous trouvons un moyen …

Peniscola

Nous avons pu mouiller dans l’avant-port de Peniscola et quoiqu’un peu rouleur, il était bien abrité. Nous avons tout de même eu quelques petits embêtements pour s’ancrer, un corps mort artisanal confectionné avec un vieux gilet de sauvetage est resté coincé dans notre safran. Marc a su le dégager rapidement sous l’oeil bienveillant de la …