Allez les bleus !

Nous sommes à Ajaccio, une partie de la population fête solennellement la St-Jean Baptiste. Sur le chemin du retour, notre oeil est attiré par un écran géant sur lequel est projeté le match de foot mettant en vedettes la France contre le Togo. On s’arrête quelques instants, histoire de s’imprégner de la saveur partisane locale quand soudain nous nous faisons prendre au piège comme ça sans crier gare… Un but vient d’être compté par la France et voilà qu’on se met à s’énerver, les filles dansent de joie, Marc siffle à en perdre l’ouïe et moi je trépigne d’enthousiasme !

La France est maintenant en quart de finale contre une excellente équipe : le Brésil. Nous sommes dans un petit café de Bonifacio attablés avec des locaux qui savourent le match avec nous. C’est intimiste, sympathique et cordial. Nos filles s’amusent avec un garçon de leur âge et nous on encourage la France avec nos 2 copains corses. L’un deux dira : « c’est une véritable leçon de foot que la France leur donne » et plus tard : « Impérial Zidane est impérial » Nous ne pouvons qu’être d’accord.

Pour la demi-finale contre le Portugal, nous sommes dans l’archipel de la Maddalena où il y a de superbes mouillages mais très peu de civilisation. Nous avons essayé d’être à Maddalena, l’île la plus peuplée qui nous aurait permis d’écouter le match mais le vent ne soufflait pas du bon côté. Nous avons donc écouté le match en Italien à la radio. Nos notions d’italien sont plutôt limitées mais nous pouvons tout de même affirmer que les commentateurs sont plus bavards que descriptifs… Nous avons tout de même pu décoder le pointage et rebelote la France gagne toujours…

Nous ne pouvions espérer mieux : la France contre l’Italie. Depuis le début des éliminatoires notre coeur et notre gorge supporte les bleus, les filles scandent « allez les bleus ! » avec toute l’intensité de leur jeunesse. Pendant plusieurs jours, nous chercherons l’endroit idéal pour voir ce match historique. Finalement, nous ancrons dans une grande baie plutôt tranquille, il ne semble pas y avoir grand civilisation à proximité hormis un petit village de vacances. Nous allons explorer les environs et repérons un resto-bar où semble se préparer les festivités pour la grande finale. Et quelle finale ! Des jeunes colorés aux couleurs de l’Italie, certains sont costumés, d’autres maquillés. Ils ont le drapeau en bandeau ou dans le dos et ils sont fiers d’être italiens. Dans cette foule partisane, notre coeur supporte les français mais la frénésie l’emporte sur la sympathie et nous crierons avec eux Italia ! Italia ! Italia ! Et l’Italie a compté le but qui fait la différence et toute l’assistance s’est soulevée et est restée accrochée au plafond pendant plusieurs minutes… Nous avons quitté avant qu’ils ne redescendent le coeur joyeux d’avoir pu fêter avec eux…

Pendant plusieurs jours nous aurons dans la tête la musique de ralliement… Vous connaissez sûrement c’est : Ta tatatata ta ta ! Ta tatatatat ta ta !

Bon, il faut avoir l’air pour comprendre mais il fallait être là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *